Accueil

dessin eel annonay

L’Eglise Evangélique Libre d’Annonay

vous souhaite la bienvenue

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

7 boulevard de la République

07100 Annonay

—-

Octobre 2021

Prédication du 10 octobre 2021 : Jacques PETERSCHMITT

MARC 10 17-27

« C’est impossible ! »

Prédication du 3 octobre 2021 : Jacques PETERSCHMITT

MARC 10 1-16

« Entrer ou Ne pas entrer dans le Royaume de Dieu »

 (Une seule chair)

Programme d’octobre 2021

A NOTER DANS VOS AGENDAS

Semaine du 10 au 16 octobre

Un nouveau livret à méditer dans nos maisons (initié par l’union des églises évangéliques libres UEEL)

et

Culte suivi d’un repas partagé le dimanche 10 octobre

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

Avec école du dimanche pour les enfants

formation biblique coeur

Lecture de l’évangile / Echange autour de la parole

Partage de la parole – Cycle 1 – Jésus est-il un faiseur de miracles ?

Ces séances auront lieu le mardi soir à 20h00 par ZOOM et le mercredi après-midi à 15h00 en présentiel chez Françoise. Les lectures auront lieu tous les 15 jours : Ce mois ci,  les mardi 14 et le 28 septembre

Il faut venir (se connecter) pour voir !

sur l’application Zoom (application à télécharger)

Pour le lien de connexion : Demander à Jacques PETERSCHMITT ou Muriel MARTIN

Réunion de prières

au Forum (entrée par la rue Saint Georges)

le jeudi à 17h

Lecture biblique

à la résidence des colombes

le mardi à à 15h

Culte à la maison de retraite protestante de Montalivet

le vendredi à à 17h

Méditation du mois

Résister à l’action et se laisser mener par l’amour.

Lire Luc 10, 38-42

Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point enlevée. » Luc 10, 41-42

Tout oppose Marthe et Marie quand Jésus entre dans cette maison. Marthe bouge dans tous les sens, Marie se met aux pieds de Jésus. Marthe parle à Jésus, Marie écoute la parole de Jésus. La maison appartient à Marthe, Marie habite sous son toit. Tout les oppose ; elles ont néanmoins une chose en commun : Jésus est leur Seigneur. Mais ce lien commun qu’elles ont à Jésus n’empêche pas Jésus de louer Marie pour avoir choisi la bonne part, celle qui ne lui sera jamais enlevée et cette bonne part est d’écouter Sa parole assise à ses pieds.

En prenant position pour Marie, Jésus nous étonne. Il nous étonne car dans le monde des humains, ce que l’humain laisse, ce qu’on a du mal à lui enlever, c’est plutôt ce qu’il fait… en bien ou en mal. On n’enlèvera pas à Pasteur d’avoir découvert le vaccin contre la rage, on n’enlèvera pas à Hitler d’avoir assassiné 6 millions de Juifs. Ce que cela ne lui sera pas enlevé car ce qu’il reçoit de lui le transforme. En recevant, l’humain quitte le connu pour aller vers ce qu’il est, c’est-à-dire l’inconnu. C’est donc une bonne part ; c’est celle que Marie choisit en écoutant les paroles de Jésus dans son désir qu’elle a d’aimer.

Marie choisit la bonne part. Mais, c’est aussi la part la plus risquée car on ne sait pas vers où elle va nous mener. Sur ce chemin, ce n’est plus moi mais Lui. Ce ne sont plus mes projets, mais les siens. Cette part est celle de l’amour mais aussi celle de la dépossession.

Il sera toujours plus facile de faire comme Marthe, moins de s’assoir aux pieds de Jésus pour écouter sa Parole comme Marie.

Saurons-nous résister à l’action et nous laisser mener par l’amour ?

Pasteur Jacques PETERSCHMITT

—–

Septembre 2021

Prédication du 26 septembre 2021 : Jacques PETERSCHMITT

MARC 9 38-48

« Les petits qui croient »

 (On a souvent besoin d’un plus petit que soi)

EEL Annonay programme septembre 2021

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

Avec école du dimanche pour les enfants

formation biblique coeur

Lecture de l’évangile / Echange autour de la parole

Partage de la parole – Cycle 1 – Jésus est-il un faiseur de miracles ?

Ces séances auront lieu le mardi soir à 20h00 par ZOOM et le mercredi après-midi à 15h00 en présentiel chez Françoise. Les lectures auront lieu tous les 15 jours : Ce mois ci,  les mardi 14 et le 28 septembre

Il faut venir (se connecter) pour voir !

sur l’application Zoom (application à télécharger)

Pour le lien de connexion : Demander à Jacques PETERSCHMITT ou Muriel MARTIN

Réunion de prières

au Forum (entrée par la rue Saint Georges)

le jeudi à 17h

Lecture biblique

à la résidence des colombes

le mardi à à 15h

Culte à la maison de retraite protestante de Montalivet

le vendredi à à 17h

Méditation du mois

Aimer avant d’agir

Jésus dit : « Ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. » (Luc 10,20)

Jésus dit cette parole aux 72 disciples qui reviennent fièrement d’une mission que Jésus leur a confiée en les envoyant 2 par 2 dans les villes et dans les maisons de la région. J’ai toujours compris que Jésus disait là à ces disciples que le plus important n’était pas d’avoir agi puissamment pour Lui, le plus important était que leur nom soit inscrit dans le livre de vie de l’Apocalypse, donc qu’ils aient la vie éternelle et qu’ils ne soient pas jetés en enfer. Le problème est qu’en comprenant ces paroles de cette façon, on ne voit pas vraiment le rapport que Jésus fait entre se réjouir d’avoir soumis les esprits et avoir l’assurance d’avoir la vie éternelle. Se réjouir d’avoir agi puissamment pour Dieu pourrait-il nuire à son salut ?

C’est en lisant un livre témoignage1 de sœur Catherine sur sa vie d’ermite dans le sud des Alpes que sœur Catherine m’a ouvert les yeux sur cette parole de Jésus. Pour elle, « avoir son nom inscrit dans les cieux » ne dit rien sur le salut à venir mais dit quelque chose sur notre relation présente avec le ciel donc avec Dieu. Jésus dit donc à ses disciples que l’important n’est pas l’œuvre accomplie, l’important est que cette œuvre soit le fruit de leur relation avec le Père. Jésus invite ses disciples à ne pas se tromper d’objectif, galvanisés qu’ils sont par ce qu’ils viennent d’accomplir. Il s’agit de se réjouir non des œuvres réalisées mais de se réjouir que ces œuvres aient enrichi leur relation avec le Père. Pour Jésus, c’est d’abord la relation… On pourrait le dire un peu différemment, c’est d’abord l’amour. Pour Jésus, l’amour est le moteur de l’action, pas l’inverse.

En ce mois de rentrée, encourageons-nous donc aux relations, relations avec Dieu mais aussi avec les autres. L’action viendra de surcroît.

« Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. » (1 Cor 13,2)

1 Sœur Catherine, Récit d’une ermite de montagne, Ed. Le Relié, 2019.

Le pasteur, Jacques PETERSCHMITT

—–

Juillet – Août 2021

EEL Annonay programme juillet et aout 2021

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

Le 11 juillet, Culte suivi d’un pique nique à la maison de retraite

(Ecole du dimanche : Pas d’école du dimanche jusqu’au 25 juillet)

Pas de culte le dimanche 8 août 

Culte le dimanche 15 août à 10h15 au temple EPUDF (Rue Franki Kramer)

formation biblique coeur

Rappel Lecture de l’évangile

Nouveau format

Comme annoncé au mois d’avril, début d’une série de 6 séances de lecture sur le parcours des pains dans l’évangile de Marc. Ces séances auront lieu le mardi soir à 20h00 par ZOOM et le mercredi après-midi à 15h00 en présentiel chez Françoise. Les lectures auront lieu tous les 15 jours. Voici le planning :

Il faut venir (se connecter) pour voir !

sur l’application Zoom (application à télécharger)

Pour le lien de connexion : Demander à Jacques PETERSCHMITT ou Muriel MARTIN

le mardi 13 juillet à 20h00

Réunion de prières

au Forum (entrée par la rue Saint Georges)

le samedi 10 juillet à 17h

le jeudi 15 juillet à 17h

le samedi 24 juillet à 17h

le jeudi 29 juillet à 17h

(Pas de réunion en août)

(Semaine impaire le samedi, Semaine paire le jeudi)

Lecture biblique

à la résidence des colombes

le mardi à à 15h

Pas de lecture biblique en août

Culte à la maison de retraite protestante de Montalivet

(Pour les résidents uniquement)

le vendredi à à 16h

—-

Juin 2021

EEL Annonay programme juin 2021

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

Pour les enfants : Ecole du dimanche les 6, 13, 20 et 27 juin

formation biblique coeur

Rappel Lecture de l’évangile

Nouveau format

Comme annoncé au mois d’avril, début d’une série de 6 séances de lecture sur le parcours des pains dans l’évangile de Marc. Ces séances auront lieu le mardi soir à 20h00 par ZOOM et le mercredi après-midi à 15h00 en présentiel chez Françoise. Les lectures auront lieu tous les 15 jours. Voici le planning :

Il faut venir (se connecter) pour voir !

sur l’application Zoom (application à télécharger)

Pour le lien de connexion : Demander à Jacques PETERSCHMITT ou Muriel MARTIN

le mardi 1er juin à 20h00

le mardi 15 juin à 20h00

le mardi 29 juin à 20h00

Réunion de prières

au Forum (entrée par la rue Saint Georges)

le jeudi 3 juin à 16h

le samedi 12 juin à 16h

le jeudi 17 juin à 16h

le samedi 26 juin à 16h

(Semaine impaire le samedi, Semaine paire le jeudi)

Lecture biblique

à la résidence des colombes

le mardi à à 15h

Culte à la maison de retraite protestante de Montalivet

(Pour les résidents uniquement)

le vendredi à à 16h

Méditation du mois

Perdre sa vie, c’est croire

Luc 9,23-24

Jésus dit à tous : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, et qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi, celui-là la sauvera. » (Luc 9,23-24)

A qui ces paroles n’ont-elles pas fait froid dans le dos ? « Renoncer à soi-même » ; « prendre sa croix » ; « perdre sa vie », rien de réjouissant. Pour moi aussi ces paroles m’ont toujours parues énigmatiques car je n’ai jamais rien vu d’autre que la description des martyrs qui sont morts pour leur foi. C’est tout récemment, en travaillant ce texte avec d’autres qu’une lumière s’est faite. Cela eu lieu quand l’un de nous a dit d’une voix pourtant hésitante : « perdre sa vie, c’est croire. » Il ne l’a pas dit très fort ; mais dans mon oreille, cela a résonné comme une déflagration, comme une révélation car je n’avais jamais compris ces paroles de Jésus de cette manière-là. En effet, en disant « perdre sa vie, c’est croire » cette personne focalisait non sur le mot « vie » mais sur le possessif « SA vie. » Eh oui, la foi comme une dépossession de soi. « Perdre sa vie » n’est donc pas « mourir » mais arrêter de considérer que la vie nous appartient, qu’elle est à soi. « Croire » nous dépossède car en croyant, on témoigne que la vie qui nous fait vivre n’est plus la nôtre, mais un bien qui nous a été donné par Dieu. Bien plus, en croyant, Christ nous donne sa vie, et nous lui donnons la nôtre. Luther parlait de cet échange particulier comme d’un « échange joyeux. »

Croire nous dépossède ainsi de notre vie. Ce n’est plus notre vie, mais sa vie en nous. Et cela change tout. Cela change notre manière de considérer les événements qui nous arrivent en particulier ceux que nous subissons. Alors que nous avons l’impression que tout nous échappe, Jésus nous dit qu’il nous sauve précisément à ces moments-là. Jésus nous sauve de nous-même. Et être sauvé de nous-même, c’est commencer à aimer.

Sachons-le, si Jésus nous demande de nous renier nous-même et de prendre notre croix, c’est à cause de notre « ego » qui est notre plus grand obstacle sur le chemin de l’amour pour Dieu et pour les autres. Notre seule vraie vie est pourtant sur ce chemin

Jacques PETERSCHMITT, Pasteur

—–

Mai 2021

(Programme de mai 2021… en construction)

Culte le dimanche à 10h à la chapelle

Pour les enfants : Ecole du dimanche les 2, 9, 23 et 30 mai

Un temps particulier pour ce mois

Culte d’installation de notre pasteur, Jacques PETERSCHMITT le dimanche 30 mai

Prédication du pasteur Etienne WAECHTER, Aumônier des armées

formation biblique coeur

Lecture de l’évangile

Nouveau format

Comme annoncé au mois d’avril, début d’une série de 6 séances de lecture sur le parcours des pains dans l’évangile de Marc. Ces séances auront lieu le mardi soir à 20h00 par ZOOM et le mercredi après-midi à 15h00 en présentiel chez Françoise. Les lectures auront lieu tous les 15 jours. Voici le planning :

Il faut venir (se connecter) pour voir !

sur l’application Zoom (application à télécharger)

Pour le lien de connexion : Demander à Jacques PETERSCHMITT ou Muriel MARTIN

le mardi 4 mai à 20h00

le mardi 18 mai à 20h00

Réunion de prières

au Forum (entrée par la rue Saint Georges)

le samedi 1er mai à 16h

le jeudi 6 mai à 16h

le samedi 15 mai à 16h

le jeudi 20 mai à 16h

le samedi 29 mai à 16h

(Semaine impaire le samedi, Semaine paire le jeudi)

Lecture biblique

à la résidence des colombes  (Pour les résidents uniquement)

le mardi à à 15h

Culte à la maison de retraite protestante de Montalivet

(Pour les résidents uniquement)

le vendredi à à 16h

Méditation du mois

Naitre d’en-haut, c’est entendre

Lire Jean 3,1-12

Jésus dit à Nicodème : « Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. »

Nous vivons dans un monde où personne ne prend de décision sans avoir construit un projet. Construire un projet, c’est partir d’une situation initiale, définir une situation finale et définir le chemin qui me fera passer de la situation initiale à la situation finale. Incontestablement, un projet permet de limiter les risques et augmente les chances de succès. Le projet donne à l’humain la maitrise de sa propre transformation. Ainsi, l’humain définit des projets pour tout : acquérir sa maison, faire le tour du monde, se marier, avoir des enfants, évangéliser, aider les pauvres, se former. Ca le rassure…

Quand Jésus dit à Nicodème que pour voir et entrer dans le royaume de Dieu, il faut naitre d’en-haut, c’est l’incompréhension car Jésus invite Nicodème à quitter le mode projet et il n’y arrive pas : « Comment un homme peut-il naitre quand il est vieux ? Peut-il entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et renaitre ? » Jésus invite Nicodème à marcher à la voix du vent. On ne connait presque rien de cette voix. Pas d’origine, pas de destination. On sait juste qu’elle est à entendre. Seul moyen pour l’entendre : nos oreilles.

La voix est propre à chaque individu, pas une n’est identique, celle du vent aussi a sa propre sonorité, sa propre puissance, son propre timbre. Elle se reconnait donc ; à nous d’exercer notre oreille à la manière dont le fait le nourrisson avec la voix de sa mère. Où entendre la voix du vent ? Souvent dans les grains de sable qui perturbent le bon déroulement de nos projets. Comme le vent, le grain de sable n’a ni origine, ni destination. Mais on trouve aussi la voix du vent dans nos silences, aux endroits où on n’a plus rien à dire. Fermons donc nos yeux maintenant et ouvrons nos oreilles pour voir le royaume de Dieu et y entrer.

Pasteur Jacques PETERSCHMITT

—–